• Accueil
  • > Liens
  • > CONNAITRE UNE PARTIE DE MESSAGE PROPHETIQUE DE PAPA SIMON KIMBANGU
( 19 juin, 2011 )

CONNAITRE UNE PARTIE DE MESSAGE PROPHETIQUE DE PAPA SIMON KIMBANGU

 

2010 – 2011 ANNEES DE RENDEZ-VOUS AVEC SIMON KIMBANGU 


6 janvier 2010 | Auteur: rédaction 

Par Fungula Fumu Ngondji, LemaniKongo 

Deux courants d’opinion circulent en cette fin d’année 2009 au sein de la communauté des patriotes Congolais à travers le monde en rapport avec
1.La prophétie de Simon Kimbangu et
2. L’avenir de Joseph Kabila Kabange en 2011
Je m’en vais tenter de résumer d’abord ces deux courants de pensée et ensuite, vous soumettre les perspectives qu’ils offrent pour 2010 a 2011.
DE LA PROPHESIE DE SIMON KIMBANGU
Selon l’opinion de plusieurs intellectuels Congolais et autres qui ont participe a un séminaire organise a l’Université Kimbanguiste a Kinshasa dans le cadre de la célébration du Cinquantenaire de la Fondation de l’Eglise de Jésus-Christ par le Prophète Simon Kimbangu en abrège EJCSK, le prophète Congolais doit être reconnu en tant que  « Dieu; qu’il est le dieu des Congolais, le dieu des Noirs »; que « Dieu est incarné en lui. Simon Kimbangu est plus que l’or et l’argent. C’est un capital à fructifier », a déclare le professeur Biyoya, l’un des conférenciers. « C’est pourquoi il  » ne peut être un simple souvenir, mais il doit être immortel. Il doit sortir de l’Eglise, car ses idées ne sont pas que religieuses. On ne peut être nationaliste, on ne peut réussir en politique, sport, en économie si on ne se donne pas comme fondement le kimbanguisme. Les idées de Simon Kimbangu constituent la morale politique des Congolais «, a ajoute cet intellectuel.  » Dieu a béni le Congo et l’Afrique par Simon Kimbangu. Celui-ci, par conséquent, n’appartient pas aux kimbanguistes, ni à sa famille biologique, ni au Kongo Central (sa province d’origine) ; il appartient au Congo. Il est trop grand pour que ces entités le contiennent «, a déclaré le conférencier, concluant que  » l’Eglise kimbanguiste devrait être notre patrimoine, (le patrimoine) des Congolais. (Par conséquent) le président de la République ne devrait pas chercher à quelle foi (chrétienne ou religieuse) il appartient «. Pour le professeur Biyoya, « la foi de Simon Kimbangu doit être celle du président de la République, du Premier ministre. »
L’année 2010, écrit de son cote le Révérend Armand MAVINGA TSAFUNENGA, Président du Mouvement pour la Paix et le Développement du Congo (MPDC)  » est une véritable année charnière qui va marquer la fin d’une époque et le début d’une autre. Cette année est plus qu’une simple année de célébration du cinquantième anniversaire de l’indépendance de la République Démocratique du Congo. Elle est l’année de la rencontre du Peuple Congolais avec le Père de sa vraie indépendance, à savoir Papa Simon KIMBANGU. C’est lui, poursuit le Rev. Mavinga, « qui avait entrepris de briser les solides fondements de la colonisation dès 1921 à travers son mouvement Kintuadi qui signifie « unité, union et communion profondes pour la dignité, la libération et la prospérité du Peuple Congolais et de l’Homme Noir. Sa mission spirituelle visait la dignité et la libération de l’Homme Noir à travers le monde. Il l’a accompli de façon satisfaisante et le Révérend Dr Martin Luther KING ne s’est pas empêché de se référer à lui. C’est Papa Simon KIMBANGU qui a préparé la venue de patriotes comme Patrice Emery Lumumba, Joseph Kasa-Vubu, Cardinal Albert Malula et tant d’autres », affirme Mavinga.
La rencontre du Peuple Congolais avec son Père Simon KIMBANGU, ajoute-t-il,  marque enfin la fin du Congo Belge et le passage au Grand Congo de Papa Simon KIMBANGU. Elle marque la décadence du pouvoir du mal et la prédominance du pouvoir du bien. Nous devons donc être très lucides pour éviter une folle célébration du cinquantenaire de l’indépendance quand les processus démocratiques, du référendum constitutionnel à l’organisation des élections à tous les niveaux, sont jusque là tributaires du financement du colonisateur et des autres puissances occidentales… ».
Qui est exactement Simon Kimbangu?
Pour ceux des Congolais qui sont encore dans l’obscurité, un garçon était  ne le 12 septembre 1887 à Nkamba, un petit village du Bakongo. Ses parents le nommèrent Kimbangu, signifiant, « celui qui révèle des choses cachées ». Kimbangu fut baptisé plus tard par les missionnaires protestants par le nom de Simon, un nom étranger, bien entendu. Et quand il deviendra un homme, son peuple l’appellera Tata Simon Kimbangu, par respect, selon les traditions de chez nous.
Aux environs de 1910, Simon Kimbangu entend une voix lui demandant de porter le message de Dieu à son peuple. Le pauvre adolescent, effrayé et à la fois insouciant trouve un refuge à Léopoldville, à l’époque capitale du Congo Belge où il se fait employer par les Huileries de Kinshasa. Mais il n’est même pas payé pour son travail. Est-ce un accident? Etait-il le seul employé à ne pas recevoir de salaire? Personne ne nous le dit. Kimbangu est frustré et regagne la route de Nkamba, son village d’origine.
Le 6 avril 1921, cette voix qu’il voulait fuir lui intime de se rendre à Ngombe Kinsuka dans le Bakongo où il ressuscite une petite fille qui venait de mourir. Plusieurs autres miracles et prédictions suivront entre le 6 avril et 12 septembre 1921. La nouvelle se répand que Simon Kimbangu accomplit des miracles et fait des prédictions. Un exode des populations en quête de guérison et de vérités s’engage vers Nkamba. Les églises Protestantes et Catholiques sont vidées de leurs membres. Bien entendu, les missionnaires blancs se plaignent auprès des autorités coloniales et un ordre d’arrêt est donné contre Simon Kimbangu et ses sympathisants qui sont immédiatement saisis en masse et jetés en prison.
Le prophète est forcé d’entrer dans la clandestinité. A l’occasion d’une des ses apparences à Mbanza-Nsanda, toujours dans le Bakongo, il révèle des choses extraordinaires avant d’annoncer à ses adeptes qu’il va se rendre aux autorités pour mettre fin à la persécution des populations innocentes. Les choses révélées ou la prophétie faite ce jour-là à Mbanza-Nsanda par Simon Kimbangu n’est connue que par un petit nombre de personnes au Congo. Nous vous en donnons ici le contenu:
Chers Frères et Sœurs, 

L’Esprit me contraint de me rendre aux autorités. Laissez-moi vous dire qu’il y aura, à la suite de mon arrestation, une période inestimable de persécution contre ma personne et contre nombreux d’entre vous.
Néanmoins, vous devez rester déterminés parce que l’Esprit Tout Puissant n’abandonnera jamais quiconque a foi en lui.
Mon corps physique sera soumis au silence par les autorités coloniales mais elles ne pourront jamais détruire ce que j’ai pu accomplir, parce que telle est la volonté de Dieu le Père.
Mon corps sera certainement soumis aux humiliations et tortures, mais ma personne spirituelle continuera à combattre contre les Princes de la Nuit qui sèment tant d’injustices et oppressent notre peuple sous la colonisation.     J’ai été envoyé pour libérer les peuples du Congo (Kula mikangu mai Kongo) et le peuple de la Race Noire à travers le monde (Zindombe zazo). Lorsque les préceptes moraux de ce monde tels que nous les connaissons seront renversés, l’Homme Noir deviendra Blanc et l’Homme Blanc deviendra Noir. Les guerres persisteront, mais le Congo et l’Afrique seront libres.
Mais bien que l’Afrique et le Congo soient libérés, des siècles d’atrocités suivront l’ère de l’indépendance. Les leaders Africains (Minyadi) de cette ère continueront à servir le maître blanc. Un brouillard de misère spirituel et matériel couvrira le ciel Africain. Sur ordre de leur maître, les leaders Africains mèneront leurs pays respectifs dans la guerre les uns contre les autres. Les Africains tueront des Africains. La misère régnera.
De nombreux jeunes quitteront leur pays dans l’espoir d’une vie meilleure ailleurs. Ils préféreront les langues des blancs à la place de celles de leur origine.
Un grand nombre d’entre eux seront séduits par le mode de vie de l’homme blanc. Ils tomberont victimes des excès de l’homme blanc (Nkuta Mindele). Il y aura un grand taux de mortalité parmi eux et nombreux ne retourneront plus jamais chez eux.
Un temps incommensurable passera avant que le peule Noir prenne une conscience spirituelle. Avec elle viendra l’ère de l’indépendance matérielle suivi par la troisième ère. Au cours de cette période, un Roi Divin naîtra (Nkwa ulendo). Il sera investi du pouvoir « Spirituel » (Kinzambi), « Scientifique »
(Kimazayu), et du « Pouvoir Politique » (Kimayala).
Je serai moi-même le représentant de ce Roi Divin. Je vengerai les humiliations dont aucune autre race dans ce monde que la race noire n’a souffert. Ne jetez pas la Bible. Avec discernement, vous y trouverez le compte-rendu des ceux qui en sont réellement les ayant droits de ce livre aussi bien que les écrits et principes qu’il contient. « Un voleur ne peut être pris que s’il a en sa possession l’objet volé ».
Il viendra un temps où un Livre Sacré révélera tout ce qui a été caché aux Noirs et au peuple du Congo. Un éducateur viendra avant mon retour qui préparera la venue du Roi Divin. Bien que plusieurs de sa génération le nieront, de nombreux autres suivront ses enseignements.
Comme la venue du Roi Divin est imprédictible, chacun est ici mis en garde. Une guerre spirituelle d’une magnitude insoupçonnable sera le prélude de l’éveil du peuple Congolais et toute confrontation avec un ennemi quelconque résultera dans une inondation terrible qui engloutira la terre de l’ennemi. Jamais y a-t-il eu dans l’histoire de l’homme une démonstration du pouvoir de Dieu (Nzambi) dans l’homme comme donné en vision dans une guerre spirituelle.
Tell que je le perçois en ce moment, des générations des peuples du Congo se retrouveront destituées, confondues et dépourvues de tout en raison de leur attachement aux principes moraux pervertis des Européens (Mavanga ma bisi Mputu). Ils ignoreront les normes maritales et les langues de leurs ancêtres. Je vous recommande: Ne négligez pas votre langue maternelle. Apprenez-les à vos enfants et grands enfants. Il viendra un temps où les langues de l’homme blanc seront oubliées. Il est de la volonté de Dieu que chaque groupe d’hommes dispose d’une langue (Nsinga wa Mbila) de communication (Nkangu wa Bantu) entre eux-mêmes. 

Voici donc l’homme qui, en ce début de l’an 2010, occupe le centre des conversations des patriotes Congolais. Et pourquoi? 

L’auteur de cet article a consacre plusieurs années de recherche sur la vie de Simon Kimbangu au cours desquelles il est parvenu a cerner le mystère qui  plane jusqu’ici sur la vie de ce grand prophète noir. Ses conclusions feront l’objet de son livre « The Kongo Of My Ancêtres », a paraitra bientôt aux Editions Tate Publishing en Pensylvania (USA). L’un de ces mystères est que le peuple Congolais demeure jusqu’ici sous l’oppression et la répression d’un régime néocolonial au service des occidentaux. La loi des occidentaux est d’utiliser des Congolais mentalement esclaves pour maintenir le Congo dans l’ignorance de son histoire et de ses valeurs, particulièrement ses valeurs spirituelles pour lesquelles Simon Kimbangu a donne sa vie. Apres tant de siècles de misère, le peuple Congolais commence cependant peu a peu à ouvrir les yeux et la première chose qu’il apprend est que tout ce qu’il a connu avait été prédit par un de ses propres fils en 1921, soit 89 ans de cela!
Mais qu’est-ce que la prophétie de Simon Kimbangu peut apporter au Congolais aujourd’hui? Le fait de connaitre les prédictions de Kimbangu suffit-il pour libérer le Congolais de la misère ou de l’exploitation dont il est victime depuis des siècles et des siècles? Ceux qui veulent faire du Kimbanguisme une religion d’état ont-ils oublie combien de tragédies ce genre de pratiques ont cause dans les pays d’Europe au Moyen-âge? Quel changement un président Kabila ou un premier ministre Muzito apporteraient-ils dans leur façon de gouverner s’ils épousaient le Kimbanguisme comme leur foi, ainsi que le suggèrent certains intellectuels? 

DE L’AVENIR DE JOSEPH KABILA KABANGE 

An avocat belge avait décrit le scenario des élections de 2006 qui allaient aboutir à la victoire de Joseph Kabila avant même que le scrutin ait eu lieu. Il avait même prévu comment la carrière de Jean-Pierre Bemba allait se terminer. Certains Congolais parmi les supporteurs de notre jeune président pensent que ce même scenario se répétera en 2011. Je ne suis pas de ceux-là. Et comme je suis un journaliste et que mon métier exige que l’on documente ce dont on affirme, voici mes raisons:
S’il y a un élément positif a retenir de la remise sur la scène Congolaise du nom de Simon Kimbangu, c’est le fait que le président Kabila Kabange qui probablement n’a jamais entendu parler de ce grand homme est maintenant conscient que le peuple Congolais veut réclamer les pouvoirs spirituels qui lui ont été dénies jusqu’a ce jour. Les écritures nous interrogent a propos des biens matériels en disant: » Que sert-il a l’homme d’avoir toutes les richesses de ce monde s’il perd le royaume des cieux? Les riches de ce monde rient aux éclats à cette question et le président Kabila probablement fera autant! Mais le royaume des cieux dont parlent les écritures n’est pas le ciel – un concept abstrait – comme certains le croient. Le royaume des cieux, en réalité et dans l’esprit des Congolais, c’est la paix du cœur; la joie de vivre; l’amour que l’on a pour les autres et que les autres ont pour nous.
Je prédis qu’après avoir lu cet article le président Kabila réfléchira deux fois avant de rire de la misère des Congolais. Ces Congolais qui meurent comme des mouches au Kivu et dans d’autres coins du pays par des balles, par les maladies et la faim ou par les injustices de toutes sortes, sont les frères et sœurs de Simon Kimbangu. Ce dernier avait promis qu’il reviendra et vengera son peuple. S’il y a parmi l’entourage de Kabila ou parmi ceux qui le supportent certains qui croient qu’il ne s’agit la que d’un rêve des Congolais pauvres, malheureux et naïfs, qu’ils se détrompent. Le rendez-vous avec Simon Kimbangu est réel et se matérialisera en 2011 – 90 ans exactement après la mort du prophète. Tout le monde saura si Dieu est réel ou simplement un mirage. Voila ma raison pourquoi je ne crois pas que le scenario des élections de 2006 se répétera en 2011. Si Kabila entend gagner les élections de 2011, il devra le faire démocratiquement, dans un processus réellement transparent. Autrement…! 

A propos de Fungula Fumu Ngondji LemmaniKongo
Né à Ngondi, secteur de Kinzenga, territoire de Masi-Manimba dans le district du Kwilu, province de Bandundu, il a fait ses etudes primaires et secondaires dans les ecoles Catholiques des Missions Yasa, Kikwit Sacre-Coeur et Kikwit Cite. En 1957, âge de 17 ans, il descend à Kinshasa a la recherche d’opportunités. Tout en poursuivant ses études par correspondance il eut la chance de fréquenter certaines personnalités influentes du monde de la presse parmi lesquelles Mbungu Jean Kasumpata, alors éditeur responsable de l’Hebdomadaire La Présence Congolaise. C’est la qu’il obtiendra son premier emploi comme reporter.
Kinshasa était en ce moment-la une ville mouvementée et prête à exploser. La petite élite intellectuelle Congolaise venait à peine de publier le Manifeste de la Conscience Africaine donnant voix aux premières revendications politiques du peuple Congolais d’assumer son destin. C’était une période de grandes manœuvres intellectuelles et politiques. Toutes le passionnèrent.
En 1964, il fonda la première union des journalistes professionnels Congolais qui deviendront en 1967 la première fédération des travailleurs de la presse au sein de l’Union Nationale des Travailleurs Congolais lorsque le Mouvement Populaire de la Révolution (MPR) imposera un syndicat national unique. En raison de ses relations avec Mungul Diaka Bernardin et le Colonel Kudiakubansa qui seront plus tard arrêtes et accuses de tentative de coup d’état contre le régime de Mobutu, Fungula  prendra la route de l’exil, avec un certain nombre d’autres camarades engages dans la lutte clandestine dans laquelle il était connu sous le code de « maniKongo ». En dépit de leur départ du pays, LemaniKongo et ses camarades ont continue a s’organiser, a étudier, a écrire et a préparer leur retour au pays dans le but de faciliter la libération de notre peuple contre l’ignorance, principale source de la misère, de l’oppression, la répression et l’exploitation dont il est victime depuis des siècles. C’est dans ce sens que s’inscrivent plusieurs livres initient par Fungula afin de partager le message de leur exil de plus de 30 ans avec le peuple Congolais et la vision d’une Nation Congolaise Nouvelle et Glorieuse 

 

Pas de commentaires à “ CONNAITRE UNE PARTIE DE MESSAGE PROPHETIQUE DE PAPA SIMON KIMBANGU ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|